Une année au domaine

"Les saisons sont ce qu'une symphonie devrait être : quatre mouvements parfaits en harmonie intime les uns avec les autres"

Arthur Rubienstein, pianiste.











L'Hiver

Les ceps se libèrent de leurs vieux bois. Nous gardons en place une baguette que nous coucherons sur le fil à la sortie de l'hiver.

L’année vigneronne commence par la taille dès la fin Novembre. La sève est redescendue, la vigne entre en dormance. Un repos bien mérité après une année de dur labeur.
En pratiquant la taille dite « guyot », nous limitons l’allongement et le vieillissement du cep et conditionnons l’avenir de la vigne.

C’est la danse du sécateur, un travail long et laborieux qui demande à l’homme d’être exigent, consciencieux et attentif.

Les ceps se libèrent de leurs vieux bois. Nous gardons en place une baguette que nous coucherons sur le fil à la sortie de l'hiver.











Le Printemps

La fleur de la vigne s'invite. L'air se couvre d'un parfum délicat. Un moment déterminant pour envisager la date des vendanges.

Accoler, echetonner, relever, rogner, labourer, traiter… le balai des travaux de printemps est intense. Il faut être partout à la fois et les « petites mains » sont les bienvenues. La maîtrise de ces travaux conditionne notre future récolte.

Les vieux tracteurs du domaine sont capricieux mais légers. Ils permettent de ne pas trop tasser le sol. Les traitements se font au tracteur pour le soufre et le cuivre et à la bouille à dos pour les préparations en biodynamie.  Les labours permettent de maîtriser l’enherbement, nous considérons l’herbe dans nos vignes comme un atout, notre sol vit et nous le rend bien.

Le travail en cuverie requiert également toute notre attention. Les fûts de la récolte 2019 sont « ouillés » (complétés par du vin), le millésime 2018 est mis en bouteilles.

La fleur de la vigne s'invite. L'air se couvre d'un parfum délicat. Un moment déterminant pour envisager la date des vendanges.











L’Été

La floraison est achevée... la véraison commence.

La floraison est achevée... la véraison commence.

Aux prémices de l’été, la vigne commence à ralentir sa végétation. Nous fignolons les travaux manuels à la vigne.

Les grains ont bien grossi et la véraison débute.
C’est le temps, certaines années, d’effeuiller la vigne. Les grappes doivent être dans un environnement le plus sain possible, dégagé et aéré tout en le protégeant du soleil pour éviter les brûlures.

Notre moral est mis à dure épreuve, après les gelées de Printemps de plus en plus fréquentes, la coulure de la fleur… nous surveillons les orages de grêle qui menacent en cette période, les brûlures du soleil, les insectes indésirables… nous devenons presque fatalistes sur le sujet. Chaque année apportant son lot de catastrophes !











L'Automne











L'Automne

La préparation des vendanges débute à la fin de l’été, 3 semaines avant la récolte. Période consacrée aux soutirages, à la préparation de la cuverie, à l’accueil des vendangeurs, aux prélèvements des baies pour le contrôle des maturités. 

Puis il y a la récolte… enfin ! Le fruit de notre travail.
Les raisins sont cueillis à la main, puis transportés à la cuverie en petites caisses. Le raisin arrive le plus intact possible pour être trié, encuvé et commencer sa fermentation.

Le début de l’automne était lancé par les vendanges… mais ça c’était avant. Elles commencent de plus en plus tôt, début Septembre, voir Août pour les années précoces (comme s’annonce le millésime 2020). Maintenant, l’automne est rythmé par la fin des fermentations, les vins qui pétillent dans les fûts et le nettoyage de tout le matériel avant de repartir pour une nouvelle année.

0
coupeurs
0
porteurs
0
cuisinières
0
petits déjeuners
0
repas
0
bouteilles vides